Disponibilités & tarifs Réservation en ligne
caves de la chartreuse
à votre écoute +33 (0)4 76 370 403

Caves de la Chartreuse

A 34km de notre camping Savoie, plongez dans l'histoire de la région en visitant les célèbres caves de la Chartreuse !

Histoire des liqueurs de la Chartreuse

L’Histoire des liqueurs de la Chartreuse remonte au début du 17e siècle, en 1605 exactement, lorsque les moines parisiens de la Chartreuse de Vauvert reçoivent des mains du duc d’Estrées un manuscrit révélant la recette d’un mystérieux élixir, composé d’une immense partie des plantes médicinales alors connues des apothicaires. La formule étant très complexe, elle ne fut étudiée qu’à partir de 1737, par le moine apothicaire de la Grande-Chartreuse près de Grenoble. Trente années d’études et d’essais furent nécessaires au frère Jérôme Maubec pour fixer la recette de ce qui devint « l’élixir végétal de la Grande-Chartreuse ». La liqueur, tirée de plus de 130 plantes différentes, titre alors 70° d’alcool. La Chartreuse verte, moins forte avec ses 55°, sera mise au point en 1840. Elle connait un grand succès dans le Dauphinois. La chartreuse jaune, plus douce encore, titre 43° d’alcool. L’histoire de la production et de la commercialisation de la Chartreuse connait des épisodes mouvementés : la Révolution française, l’exil des Chartreux en Espagne au début du 20e siècle, ou encore la destruction de la distillerie des moines dans un éboulement de terrain en 1935.

Fabrication de la chartreuse

La Chartreuse est aujourd’hui encore commercialisée par les Pères Chartreux. La formule, qui se base sur le manuscrit ancestral du duc d’Estrées, est tenue secrète : deux moines de l’ordre des Chartreux seulement connaissent les détails de la production de l’élixir. 130 plantes composent toujours la liqueur. Elles sont acheminées au Monastère de Saint-Pierre-de-Chartreuse, dans la « salle des plantes » où elles seront triées, séchées, broyées, et dosées fidèlement à la formule de 1605. Les plantes sont ensuite envoyées à la distillerie d’Aiguenoire. Elles subiront les étapes de macération dans l’alcool et de distillation en alambics.  Les alcoolats obtenus seront ensuite mélangés et additionnés de miel et de sirop de sucre. Les moines chartreux gardent jalousement le secret de la coloration verte de la liqueur. Le vieillissement de l’élixir se fait ensuite dans la cave de Voiron, plus longue cave de liqueur au monde. La mise en bouteille est effectuée sur le même site, au-dessus des caves.

Visite des caves de la Chartreuse

Pour tout comprendre sur l’histoire de la Chartreuse et sur son processus de fabrication, deux visites se complètent : celle du musée de la Grande Chartreuse, à Saint-Pierre-de-Chartreuse près du monastère des pères chartreux, et celles des caves historiques de Voiron. À 2 km du monastère fondé par Saint-Bruno, le musée de la Grande Chartreuse se visite avec des audio-guides d’avril à novembre. Pour découvrir la cave de Voiron, réputée pour sa longueur record, plusieurs formules sont possibles. Vous pouvez opter pour une visite du site classique, c’est-à-dire en compagnie d’un guide et suivie d’une dégustation, ou choisir une option plus originale en réservant pour une visite thématique : secret d’histoire, 5 sens, cocktail, ou avec atelier tisanes pour les enfants. La durée moyenne des visites guidées, thématiques ou classiques, est de 1h30. La boutique des caves de la Chartreuse ouvre tous les jours à Voiron.